Tragique plastique

espace
Le milieu marin est particulièrement exposé aux débris plastiques du fait de son altitude nulle, et de son ouverture totale. Les cours d’eau et le vent y véhiculent et piègent définitivement ces déchets légers.
espace

Fort de nombreuses qualités physiques et d’un faible coût (explicant son omniprésence actuelle), le plastique issu du pétrole cumule les défauts vis-à-vis des écosystèmes marins :
espace

Flottabilité + Similarité + Durabilité du plastique = POISON
pour les écosystèmes marins
espace
FLOTTABILITE : malheureusement bon nombre d’espèces marines se nourrissent en surface

espace
SIMILARITE : transparent ou coloré, avec ses formes innombrables, les animaux confondent les plastiques avec les petits poissons, méduses ou céphalopodes vivant en surface. Ce qui entraine des dégâts sur les prédateurs marins.

espace
DURABILITE : aucun organisme, y compris chez les bactéries, n’est connu comme capable de biodégrader le plastique
espace

=> le plastique s’accumule pour longtemps en mer, autant de décennies ou siècles pour empoisonner les espèces marines.

espace
L’impact des microdéchets (la forme fragmentée des déchets plastiques et les microbilles de l’industrie plasturgique) est probablement sous estimée actuellement. Les débris se mélangent au plancton: quelles seront les conséquences à long terme ?

espace
Grâce à son programme de recherche dédié, l’Expédition MED souhaite apporter une solide description scientifique de la pollution par ces résidus plastiques en Méditerranée.