NICE La maison de l’environnement accueille l’exposition Océans plastifiés

NICE, La maison de l’environnement accueille l’exposition « Océans plastifiés » du 17 septembre au 17 décembre 2019. De nouveaux panneaux et une nouvelle carte « Méditerranée plastifiée » sont venus enrichir les contenus de l’exposition.

En Méditerranée, jusqu’à 95% des déchets en haute mer, sur les fonds marins et sur les plages sont des déchets plastiques. Il est également estimé que seulement 1% des déchets en Méditerranée sont en surface. Cette mer semi fermée, piège le plastique qui s’accumule et se fragmente en milliards de particules. Considérée comme la 6ème plus grosse zone d’accumulation au monde après les 5 gyres, elle représente 1% de la surface mondiale en eau avec 7% des microplastiques mondiaux. Une estimation récente estime que 700 tonnes de déchets plastiques entrent chaque jour en Méditerranée, soit environ 250 000 tonnes par an.
La Méditerranée détient le record de concentration de microplastiques avec 1,25 millions de fragments par km², concentration 4 fois supérieure à celle du Pacifique Nord.
Dans le sanctuaire Pelagos, les échantillons de plancton sont fortement contaminés. La concentration des phtalates dans les tissus des rorquals sont 4 à 5 fois supérieures que des celles des baleines provenant de zones moins contaminées. Et le constat est similaire pour les globicéphales noirs et les cachalots.  Les plastiques flottants en mer sont des supports potentiels pour des espèces exotiques nuisibles dites « envahissantes ».
Le CIESM estime que plus de 80% des espèces exotiques recensées en Méditerranée, auraient été introduites en colonisant des déchets marins
Un suivi de 52 plages En Méditerranée réalisé entre 2008 et 2014 a pu mettre en lumière l’importance des activités liées à la pêche comme sources de déchets marins (3). Il a été montré que les lignes de pêche abandonnées sont responsables de 65% des espèces prises en Méditerranée.