Conférence : « Tragic Plastic » Des Océans du monde à la mer du milieu

Expédition MED propose une conférence sur :

Les problématiques du plastique dans les mers et les océans du monde.

La conférence aborde la situation et l’impact global de cette pollution des océans par le plastique en s’appuyant sur les récentes publications scientifiques sur le sujet.

Dynamique et vivante, la présentation s’appuie sans concession sur des situations et  témoignages de cette pollution massive et mondiale illustrée par de nombreuses photos  et  vidéos.
Nous sommes entrés dans l’ère du plastique et en quelques décennies ce matériau a colonisé tous les étages des océans, jusque dans les zones les plus isolés de l’Arctique et de l’Antarctique.
La seconde partie de la conférence expose  d’une manière plus détaillé  la présence des microplastiques en Méditerranée,  « la mer du milieu », considérée comme une des mers les plus polluées au monde.
En s’adossant sur les objectifs et les campagnes de recherches menées par l’Expédition MED, les premiers résultats obtenus et la problématique des microplastiques, la  conférence explore et fait l’inventaire de ces déchets, leurs origines , leurs quantités, leurs impacts qui présentent de réels dangers pour l’écosystème marin et à terme pour la santé humaine.
Un état des lieux sur les connaissances actuelles, les conséquences et les origines de la pollution par le plastique des océans et de la Méditerranée.

Dans le cadre du débat,  l’échange permet également d’aborder les questions sur les solutions envisageables pour stopper cette marée de déchets que l’humanité déverse dans les océans depuis plus de 50 ans et qui finis par nous empoisonner l’existence…

 Présentation de la conférence au musée Branly

Des extraits de la conférence:

« Nous déversons chaque année 6 millions et demi de tonnes de déchets dans les océans et les mers du monde dont  80 %  sont en plastique. Cette pollution, principalement d’origine tellurique, provient de tous les continents terrestres et se retrouve ensuite charriée par les grands courants océaniques du Pacifique, de l’Atlantique et de l’Océan Indien .
Une grande partie de ces  déchets flottent sur les océans et depuis 50 ans d’immenses  zones de concentration se sont formées en  créant  de véritables décharges et malheureusement  sous aucune responsabilité internationale. On parle des « 7ème et  8ème   continents de déchets », qui  impactent et déséquilibrent dangereusement la biodiversité marine.
Chaque kilomètre carré de mer ou d’océan mondial contient des milliers de morceaux de plastique qui anéantissent et mutilent chaque année des milliers de mammifères et d’oiseaux marins par piégeage, étranglement, étouffement…

Sous l’action combinée des forces mécaniques des vagues, du sel,  des UV et de la température, une partie du  plastique présent en mer se fragmente en particules de plus en plus fines et invisibles.  D’autres microfragments, microfibres et microbilles de plastique provenant directement des bassins versants continentaux, des fleuves et des rejets des stations d’épuration se retrouvent également charriés en mer  pour constituer ce qu’on peut appeler  le « plancton plastique », une pollution invisible qui se confond avec  la nourriture des organismes marins.

Lors du processus de dégradation et de fragmentation de ces plastiques, des constituants toxiques, des produits chimiques, des perturbateurs endocriniens, issus de leur fabrication, sont libérés dans l’environnement tel que phtalates, biphényls, nonylphénols dont on commence à peine à découvrir les effets sur les animaux et les hommes.
Au vu de la capacité de ces microparticules à perdurer dans l’environnement et à accumuler les contaminants avec lesquels ils se retrouvent en contact, ainsi que, leur ingestion par les organismes marins, à quels effets pouvons-nous nous attendre en termes de bioaccumulation, de bio-amplification avec  les risques de l’effet cocktail provenant de la combinaison de ces produits chimiques  et de ces conséquences sur ces organismes marins et chez l’homme ?

Certaines zones de concentration deviennent de  véritables « soupe de plastique » avec  des  quantités  pouvant être par endroit jusqu’à  six fois supérieures à celle du plancton, le premier maillon essentiel à la vie dans les océans puisqu’il est à la base de toute de la chaîne alimentaire. Sans oublier que ces déchets plastiques colonisés par des micro-organismes sont transportés  au gré des courants sur des milliers de kilomètres et bouleversent des écosystèmes locaux. »

Au-delà de la Méditerranée, tous les océans et les mers du monde sont concernés...

Si vous souhaitez  inviter cette conférence,

merci de prendre contact

Durée  conférence : 45 minutes suivie d’un débat d’environ 30 mn ou plus si besoin avec le public
Besoins en matériel : Vidéo projecteur avec sonorisation et écran
Public : La conférence est abordable pour tout public même scolaire