« Microplastiques et proximité du littoral »

Une nouvelle publication scientifique vient de paraitre dans le cadre des campagnes d’Expédition MED,  sur les variations de la pollution plastique flottant de la mer Méditerranée en relation avec la distance à la terre.

logo-plos-one

logo-oov

Changes in the Floating Plastic Pollution of the Mediterranean Sea in Relation to the Distance to Land.
Maria Luiza Pedrotti1,2*, Stéphanie Petit1,2, Amanda Elineau1,2, Stéphane Bruzaud3, Jean- Claude Crebassa4, Bruno Dumontet4, Elisa Martí5, Gabriel Gorsky1,2, Andrés Cózar5.

1 Sorbonne Universités, UPMC Univ Paris 06, UMR 7093, LOV, Villefranche sur mer, France, 2 CNRS, UMR 7093, LOV, Villefranche sur mer, France, 3 Laboratoire d’Ingénierie des Matériaux de Bretagne, Université de Bretagne-Sud, Rue de Saint Maudé, 56321, Lorient Cedex, France, 4 Expédition MED, 4 Allée des Avettes C.P., 56230, Questembert, France, 5 Departamento de Biología, Facultad de Ciencias del Mar y Ambientales, Universidad de Cádiz, Campus de Excelencia Internacional del Mar, E-11510, Puerto Real, Spain.

med-spatial-distribution

Tous les échantillons traités contenaient des microplastiques allant de 13000 à plus de 578000 débris par km2 qui dérivent à la surface de l’eau avec les concentrations plus élevée dans la zone côtière de Nice.
Les débris plastiques flottants et le plancton de surface ont été échantillonnés dans le cadre des campagnes scientifiques des Expéditions MED  L’échantillonnage a été effectué sur un panel de 33 sites à travers la mer Ligure (Mer Méditerranée), avec des distances à la terre allant de 0,3 à 46 km. 54 % des sites d’échantillonnages étaient dans la bande d’eau de 1 km à côté de la côte continentale.

La composition, la distribution de taille et l’abondance des débris flottants en plastique dans les eaux de surface en mer Méditerranée ont été analysés par rapport à la distance à la terre. Nous avons combiné les données des rapports publiés antérieurement avec un échantillonnage intensif dans les eaux côtières du Nord-Ouest de la Méditerranée. Les concentrations en plastique les plus élevées ont été trouvées dans les régions éloignées de la terre, ainsi que dans le premier kilomètre à côté de la côte. Dans cette bande d’eau nearshore, les concentrations en plastique étaient significativement corrélées avec la proximité à une population humaine côtière, avec des zones locales à proximité de grands établissements humains montrant des centaines de milliers de pièces en plastique par km2. Le rapport de plastique pour l’abondance du plancton atteint des valeurs particulièrement élevées pour les eaux de surface côtières. Polyéthylène, le polypropylène et les polyamides sont les polymères plastiques prédominants à toutes les distances de la côte (86 à 97% des articles au total), bien que la diversité des polymères était plus élevée dans la bande des eaux côtières 1 km en raison d’une fréquence plus élevée de fibres de polystyrène ou polyacrylique. Les distributions de taille plastique ont montré une augmentation progressive vers l’abondance de petites dimensions indiquant une élimination efficace des petits plastiques de la surface. Néanmoins, l’abondance relative des petits fragments (<2 mm) était plus élevé au sein de la bande d’eau côtière 1 km, ce qui suggère une fragmentation rapide vers le bas le long du rivage, probablement liée avec le lavage à terre sur les plages. Cette étude constitue une première tentative pour déterminer l’impact des débris de plastique dans les zones les plus proches de la côte méditerranéenne. La présence d’une forte concentration de plastique, y compris les fragments en plastique minuscules pourrait être significative sur l’environnement, la santé et les impacts économiques.

Télécharger la publication :

One planet one ocean « Barcelone 2014 »

2nd International Ocean Research Conference

Abondance et distribution spatial du microplastique neustonique en mer de Ligure.
Présentation par Maria Louisa Pedrotti (LOV)*Observatoire de Villefranche sur Mer- Barcelone 2014.Expedition MED  One Planet One Océan

The 2nd International Ocean Research Conference (IORC) is an opportunity for the scientific community to come together to plan the coming decade of international collaboration in marine science and technology, with a view to improving ocean governance. The inaugural IORC was held in June 2005, when the Intergovernmental Oceanographic Commission of UNESCO (IOC-UNESCO), together with The Oceanography Society (TOS), brought attendees together to discuss expected developments in marine sciences in the decade that followed. Now, almost ten years later, the same institutions are convening the 2nd IORC to review progress made in ocean science in the last twenty years, and plan ahead in light of important policy developments such as The Future We Want (UNCSD Rio+20) and Future Earth.

1. Sorbonne Universités, UPMC Univ Paris 06, UMR 7093, LOV, Villefranche sur mer, France;
2. CNRS, UMR 7093, LOV, Villefranche sur mer, France
3. Laboratoire d’Ingénierie des Matériaux de Bretagne, Université de Bretagne-Sud,  Lorient, France.
4. Expédition MED, Questembert, France.

Plus d’infos

« Océan sciences meeting » Hawaï 2014

Estimation et évaluation des débris plastiques flottant en mer de Ligure, zone au Nord-Ouest de la Méditerranée

Présentation par Gaby Gorsky directeur de l’Observatoire océanologique de Villefranche-sur-mer et coordinateur scientifique d’Expédition MED  pour « Océan sciences meeting » à  Hawaï en février 2014, d’ une étude basée sur nos prélèvements réalisés lors de la campagne 2013.
Expédition MED Poster Hawai

Les débris plastiques flottant à la surface ont été prélevés lors d’une mission d’exploration en mer de Ligure, entre Gènes et Toulon rn juillet-aout 2013 par l’association Expédition MED dans le cadre de la pratique des sciences citoyennes. Les débris ont été collectés à l’aide d’un filet Manta et recensés et mesurés avec la méthode du ZooScan des débris plastiques vus grâce à l’imagerie du ZooScan . La spectroscopie infrarouge a été utilisée pour déterminer la bande d’absorption des débris plastiques. Télécharger le Poster

Plus d’infos

CIESM – Marine litter in the Mediterranean and Black Seas

Plastic fragments on the surface of Mediterranean water.

Présentation Maria Louisa Pedrotti (LOV)* Observatoire de Villefranche sur Mer – Stéphane Bruzaud,* Limat B UBS  Lorient- Expédition MED. Tirana – Albania, 2014.

Les  résultats de la campagne 2013 révèlent des fortes concentrations sur les stations prises au large de Nice et de Cannes, les villes françaises les plus touchées en 2013 avec 185 000 microplastiques au km2.
La station au large d’Albenga en Italie étant la plus importante avec 330 000 microplastiques au km2. Ces particules  peuvent entrer dans notre chaîne alimentaire et les conséquences sont  encore mal connues. Les résultats confirment également que ces microplastiques sont colonisés par des bactéries et forment des biofilms sur leurs surfaces  ou elles se concentrent. Il faut maintenant étudier leur impact et leur toxicité, car certaines sont pathogènes pour l’homme.
Ces analyses ont été réalisées sous la direction scientifique de Maria Louisa Pedrotti et Gabriel Gorsky de l’Observatoire Océanologique de Villefranche sur mer

CIESM – Marine litter in the Mediterranean and Black Seas:

Plus d’infos

Neustonic microplastic and zooplankton in the North Western Mediterranean Sea

Publication
(A Colignon) – Université de Liège, Stareso,  Ifremer – Expédition MED,  2011.

Expedition MED Publication Scient 2012 Neustonic microplastic and zooplankton in the North Western Mediterranean Sea
Cet article est cité dans 43 autres publications scientifiques, (au 28/02/2015)  par  Google Scholar.

MED Citations article Colignon dans autres publication scientifiques

Le 27/02/2015 :

l’article de 2010 Collignon et al. est cité au total dans 43 autres publications scientifiques, d’après Google Scholar, ce qui est plutôt pas mal:

http://scholar.google.com/scholar?cites=13322950351887118224&as_sdt=2005&sciodt=0,5&hl=en

 

Observations des méduses Pelagia Noctiluca

Contribution à la thèse de Martina Ferraris PhD student

Laboratoire d’Océanographie de Villefranche sur Mer (LOV) –

Soutenance 23 novembre 2012 à 14h00
Direction : Gabriel  Gorsky

« Étude expérimentale de l’écophysiologie et la dynamique de population de la scyphoméduse Pelagia noctiluca (Forskål, 1775) en Mer Ligure Nord Occidentale »
Résumé de la thèse

Ce travail de thèse a pour objectif, en couplant observations in situ et expériences en laboratoire, de mieux comprendre l’écophysiologie et la dynamique de population de la scyphoméduse Pelagia noctiluca, méduse la plus abondante et urticante en Mer Méditerranée occidentale.  Les observations in situ ont mis en évidence une présence constante de nuit, en surface et au large de P. noctiluca, tandis que seuls des arrivages sporadiques sur les plages ont été confirmés par les surveillances côtières. La distribution de P. noctiluca au large semble dépendre des caractéristiques hydrologiques du bassin ligure notamment de l’éloignement du Courant Nord par rapport à la côte. Sur le littoral, par contre, les régimes des vents et la conformation de la côte paraissent jouer le rôle principal. Les expériences en laboratoire ont permis de décrire et de quantifier les principales fonctions physiologiques de P. noctiluca, menant à la réalisation d’un budget métabolique, en terme de carbone de cette espèce. Une extrême résistance aux conditions défavorables a été observée, ainsi qu’un très fort potentiel reproductif. P. noctiluca peut survivre jusqu’à un mois à jeun, tout en continuant à pondre quotidiennement des milliers d’œufs par femelles. Le cycle de vie de P. noctiluca a été réalisé pour la première fois en captivité, permettant d’observer que cette espèce peut vivre jusqu’à 1,5 an en restant sexuellement active au moins 6 mois. La constante présence de P. noctiluca en Mer Ligure, associée à sa longévité, sa résistance aux conditions défavorable et sa remarquable capacité reproductive, expliquerait son potentiel à proliférer dans l’écosystème pélagique.

 Méduses à la conquête des océans

Micro 2014 : Distribution spatiale des micro-plastiques

 Analyses thermique et spectroscopique du microplastique flottant en mer de Ligure dans le cadre des sciences citoyennes.

Laboratoire Citoyen
Présentation à Brest « Plouzané »  sur des échantillons  de la campagne 2013.

Logo _Micro 2014

 

 

Les fragments microplastiques flottants ont été prélevés en mer de Ligure à l’occasion des campagnes du Laboratoire Citoyen d’Expédition MED qui pratique les sciences citoyennes.
52 échantillons de la campagne  2013 ont été prélevés entre Toulon, Gênes, Calvi à la vitesse moyenne de 2,5 nœuds durant 60 minutes à l’aide d’un filet Manta dont le maillage était de 0,333 mm.

Ce programme de recherche associé  aux sciences participatives doit permettre de poursuivre l’étude sur le long terme. Autre bénéfice de cette approche : elle devrait permettre une gouvernance plus collaborative et citoyenne de l’environnement marin.

Plus d’infos