Les dernières actus

Trop de plastique sur la planète, l’exposition choc
Les océans sont remplis de nos déchets plastiques, chaque année plus nombreux. Ils mutilent, tuent et font disparaître des milliers d’animaux…et nous reviennent tôt ou tard. Cri d’alarme et alternatives sont ici présentés. Reportage de Sébastien Poirier, Jean-Stéphane Maurice et Sébastien Dufour. Images France 2. Avec Alice Etudiante Florian Etudiant Anne-Laurence Ferrari Directrice de l’IUT Besançon- Vesoul Rémi Viennet Maître de conférence à l’ IUT Besançon Vesoul

Du 4 mars au 12 avril, le hall de l’IUT de Besançon – Vesoul accueille une exposition choc. « Océans plastifiés » interpelle la jeunesse sur le top plein de plastique sur la planète, ses conséquences désastreuses sur la faune et la flore…et donne quelques solutions pour y remédier.

Inculquer des valeurs aux étudiants

Si l’IUT Besançon – Vesoul accueille cette exposition, c’est parce qu’il s’est donné une mission au-delà de l’insertion dans la vie professionnelle. « Les équipes pédagogiques s’engagent chaque jour pour inculquer à nos étudiants non seulement des compétences techniques mais aussi des valeurs, une ouverture sur le monde et une vision globale de notre société qui leur permettront de devenir les citoyens de demain », souligne la directrice Anne-Laure Ferrari. Ainsi l’exposition est-elle ouverte durant six semaines dans le hall d’entrée aux élèves mais aussi aux lycéens et collégiens de la région via les cordées de la réussite. Un partenariat qui favorise l’accès à l’enseignement supérieur de tous les jeunes quel que soit leur milieu socioculturel.

 

 

Besançon : Océans plastifiés, l’exposition qui alerte les consciences

Trop de plastique sur la planète, l’exposition choc Les océans sont remplis de nos déchets plastiques, chaque année plus nombreux. Ils mutilent, tuent et font disparaître des milliers d’animaux…et nous reviennent tôt ou tard. Cri d’alarme et alternatives sont ici présentés. Reportage de Sébastien Poirier, Jean-Stéphane Maurice et Sébastien Dufour. Images France 2. Avec Alice Etudiante Florian Etudiant Anne-Laurence Ferrari Directrice de l’IUT Besançon- Vesoul Rémi Viennet Maître de conférence à l’ IUT Besançon Vesoul Du 4 mars au 12 avril, le hall de l’IUT de Besançon – Vesoul accueille une exposition choc. « Océans plastifiés » interpelle la jeunesse sur le… Plus d’infos »

Barrage à bulles contre la pollution des déchets plastiques

  Aux Pays-Bas, un projet novateur a été mis en place : un rideau de bulles, qui vise à limiter la pollution des océans en bloquant les bouteilles, sacs et autres déchets et en les repoussant vers les berges, où ils seront ramassés.

Tema pêche : à Bonifacio, des scientifiques étudient la pollution plastique en Méditerranée

Les matières plastiques en décomposition sont une « petite bombe » de produits chimiques et de bactéries. Pour le prouver, l’expédition MED sillonne la Méditerranée, pour évaluer les conséquences de cette pollution sur les écosystèmes.

Toutes voiles dehors l’expédition MED part à la chasse aux plastiques en méditerranée. Première étape : Bonifacio. Un long filet aux mailles extrêmement fines, baptisé « manta », est tracté à la vitesse de 2 nœuds pour y prélever des bouts de plastiques. A l’intérieur, un échantillonnage de ce que contient la Méditerranée.

A bord, des scientifiques vont inventorier puis envoyer pour analyse le fruit de cette pêche singulière.

Analyses
« :  Nous allons avoir une analyse chimique, pour savoir quel type de plastique nous avons, nous allons avoir une analyse biologique, pour ce qui est de la plastiphère, les micro-organismes qui colonisent nos plastiques et le reste on va le concentrer dans un flacon. Plus tard au laboratoire on fera le comptage des déchets plastiques qu’il y a dans nos échantillons », précise Laura Frere, scientifique.

Le plastique est un polluant redoutable parce qu’il n’est pas biodégradable. Il cause du tort notamment aux cétacés qui en ingèrent comme le rorqual commun que l’on retrouve entre la France continentale, la Corse et l’Italie, dans le sanctuaire pelagos. 

Le plastique, une « petite bombe »

« D’un côté les micro-plastiques ont en surface des produits chimiques qui ont été rajoutés pendant la fabrication du plastique. D’un autre côté ils peuvent absorber d’autres produits chimiques qui sont dissous dans l’eau. Donc ça devient une petite bombe. En plus, chaque morceau de plastique dans l’eau est colonisé après quelques heures par des bactéries, des algues unicellulaires, des micro-invertébrés, des virus. Nous voulons étudier quelles espèces de micro-organismes colonisent les plastiques  », explique Tosca Bellerini, coordinatrice du programme ‘Pelagos Plastic free ».

64 % des déchets échoués sur les plages ont été conçus pour un usage unique. La Méditerranée est la mer la plus polluée au monde par les matières plastiques : jusqu’à 10 kg au kilomètre carré. Pour Bruno Dumontet, chef d’expédition le temps presse : « On est confrontés à un problème géopolitique parce que si on met des mesures en place, notamment sur la rive Nord, européenne, si on n’associe pas les pays de la rive Sud ça servira pas à grand-chose », estime-t-il.
Tema pêche : l’évolution du métier de pêcheur 

Chacun à son niveau peut agir contre la pollution. La ville de Bonifacio y consacre un intérêt particulier : « On a une activité de loisir, elle n’a de sens que si on prend en compte une gestion et une approche environnementale des choses », considère Michel Mallaroni, directeur du Port de Plaisance de Bonifacio.

Le plastique, une « petite bombe » par Fr3 Corse

Tema pêche : à Bonifacio, des scientifiques étudient la pollution plastique en Méditerranée Les matières plastiques en décomposition sont une « petite bombe » de produits chimiques et de bactéries. Pour le prouver, l’expédition MED sillonne la Méditerranée, pour évaluer les conséquences de cette pollution sur les écosystèmes. Toutes voiles dehors l’expédition MED part à la chasse aux plastiques en méditerranée. Première étape : Bonifacio. Un long filet aux mailles extrêmement fines, baptisé « manta », est tracté à la vitesse de 2 nœuds pour y prélever des bouts de plastiques. A l’intérieur, un échantillonnage de ce que contient la Méditerranée. A bord, des… Plus d’infos »

Nos programmes

Eco volontariat

Sciences participatives

Scientifique

Nous cherchons à mettre en cohérence les activités de recherche et les besoins sociétaux par une approche participative et citoyenne en favorisant le dialogue entre le monde scientifique et la société civile

Sensibilisation

Nous utilisons le formidable vecteur de sensibilisation qu’est la science participative pour informer et mobiliser le grand public, les décideurs et les politiques autour des enjeux de la protection de la biodiversité marine en général.

Actions

Faire émerger des problématiques répondant aux préoccupations environnementales de la société et mettre en œuvre pour y répondre des initiatives qui proposent l’implication, l’action et l’engagement des citoyens

MENU

Expédition MED